Vuokatti 2022: “Cette expérience m’inspire pour aller plus loin encore.”

Le 25 mars dernier, le rideau est tombé sur la 15e édition hivernale du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE) à Vuokatti, en Finlande, lors de la traditionnelle cérémonie de clôture. Le Team Belgium était présent avec trois athlètes: la skieuse Nore Kerkhofs (slalom parallèle) et les shorttrackers Warre Noiron et Aleyándro Rivero Maerschalk (500 m, 1.000 m et 1.500 m). C’est Warre Noiron qui a eu l’honneur de porter le tricolore belge lors de cette cérémonie de clôture. 

En shorttrack, les participants au FOJE sont nés entre le 1er juillet 2004 et le 30 juin 2006. Côté belge, Aleyándro est né en février 2006, Warre a un an de plus. En termes de développement musculaire et de maturité, un an de plus, ça compte et ça se reflète aussi au niveau de la performance. Les meilleurs shorttrackers de Vuokatti étaient tous plus âgés qu’Aleyándro et Warre. 

Rudy Lahor, chef de mission: “Warre a confirmé qu’il est un shorttrackeur prometteur. Il fait également partie du projet Be Gold. Dans sa discipline, il s’est classé à trois reprises dans le top 8 et à chaque fois en finale B. Il s’est également qualifié pour les CM Juniors de l’an prochain.” 

Aleyándro a fait beaucoup de progrès en peu de temps, il a atteint une des demi-finales, ce qui correspond tout à fait aux attentes compte tenu de son âge.  

En ski, les jeunes talents participants sont nés entre 2003 et 2004. 

Née en octobre 2004, Nore participait elle aussi pour la première fois au FOJE. Elle a perdu au premier tour en slalom parallèle contre l’Allemande mais sur base de son temps, elle a terminé à la 23e place. Et c’est pour elle un beau résultat.
Depuis un an, en raison des mesures corona, Nore n’a pas eu l’opportunité de skier, ce qui n’était pas le cas dans des pays comme l’Autriche, par exemple.  

Rudy Lahor: “Nore, Warre et Aleyándro avaient déjà participé à des compétitions internationales, mais avec le FOJE, ils ont découvert une compétition multidisciplinaire d’ampleur différente. 40 pays étaient représentés à Vuokatti. L’occasion idéale pour tous ces jeunes talents de se mesurer à une forte concurrence. Le FOJE est un extra stimulus en début de carrière à un moment charnière où il y a beaucoup d’autres tentations qui peuvent les détourner de leur rêve olympique.”  

Comment nos trois jeunes talents ont vécu le FOJE? Ils vous le disent eux-mêmes. 
Warre: “J’ai atteint tous les objectifs que nous nous étions fixés au préalable avec 3 tops 8 et plusieurs records personnels. Cette semaine m’a fait réaliser que nos entraînements donnaient de bons résultats. Si je continue ainsi, ça va forcément marcher.” 

 Nore: “J’en ai vraiment profité. Au cours des épreuves, à chaque descente, j’ai réussi à faire ma course et je suis satisfaite de mes performances. De plus, j’ai appris à connaître d’autres sports ici, d’autres personnes et cultures. J’ai vécu une formidable expérience de plus.”  

Aleyándro: “C’est génial de pouvoir participer à un événement international d’une telle envergure. En raison de mon jeune âge, j’ai encore du chemin à parcourir pour devenir physiquement aussi fort que les meilleurs participants ici, mais sur le plan technique, ça s’annonce plutôt bien. Cette expérience me donne vraiment envie de continuer à m’entraîner.” 

Rudy Lahor: “Les entraîneurs et les fédérations des différents sports et athlètes vont maintenant se réunir pour faire une évaluation de ce FOJE, évaluation qui sera ensuite examinée par le COIB et les responsables des communautés. Une tâche importante si nous voulons guider nos jeunes talents de manière optimale dans le développement futur de leur carrière. Tel est le véritable objectif du FOJE.” 


Vuokatti en image

Toutes les nouvelles

Encore 109 jour jusqu'au
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Frioul-Vénetie julienne 2023