Matthias Casse sur la différence de préparation avant les JO : "Je n'y pense pas"

Matthias Casse (-81 kg) ne s'inquiète pas du fait que les judokas, en fonction de leur nationalité, auront différentes conditions de préparation avant les Jeux Olympiques de Tokyo, reportés à l'été 2021. Il l'a déclaré en visioconférence depuis Doha, où débutera lundi le Masters de judo.

Numéro un mondial de sa catégorie, le Belge a un objectif pour 2021 : atteindre le podium aux JO. Des pays comme Israël, qui possède une longueur d'avance en matière de vaccination contre le coronavirus, ou la Russie, où les judokas se préparent dans des bulles de 50, peuvent s'entraîner de manière optimale. Cela n'inquiète pas outre mesure Matthias Casse.

"Je n'ai pas peur d'être moins bien préparé au moment d'arriver aux Jeux. Je me concentre sur un entraînement intensif et de bons camps lors des tournois. Je ne m'occupe pas du sort des autres."

D'ici l'été, Casse disputera un tournoi par mois. Après les Masters, où il entrera en action mardi, il sera engagé aux tournois du Grand Chelem de Tel Aviv (18-20/02), Tachkent (5-7/03) et Paris (8-9/05). Il participera aussi à l'Euro de Lisbonne (16-18/04) et aux Mondiaux de Budapest (6-13/06).

"Le programme des stages internationaux n'est pas encore défini", a précisé le vice-champion du monde 2019. "Les dates et les lieux changent tous les jours, nous allons devoir examiner ça attentivement. Je pars du principe que j'aurai la meilleure préparation possible dans le but de pouvoir décrocher au moins une médaille à Tokyo. Mais comme toujours, je pars pour l'or. Ce serait fantastique de pouvoir marcher dans les traces de Robert Van de Walle, le seul judoka belge champion olympique."

Belga

Toutes les nouvelles

Encore 238 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2021