Manon de Roey poursuit son rêve olympique

Manon de Roey devra attendre une année de plus pour faire ses débuts olympiques. Pourtant la jeune femme de 28 ans est déterminée à profiter des prochains mois pour confirmer ses derniers succès et être dans une encore meilleure position pour juillet 2021.

Manon est classée, cette année, à la deuxième place du Ladies European Tour (LET) après trois top 10 au Geoff King Motors Australian Ladies Classic Bonville, Women’s New South Wales Open et à l’Investec South African Women’s Open. Grâce au fait que le golf soit un sport olympique, Manon a reçu une exemption de Sport Vlaanderen pour pouvoir continuer à jouer pendant le confinement.

« Bien sûr j’étais triste d’apprendre le report des Jeux, mais au vu de la situation, c’est un décision tout à fait compréhensible. Je me sentais prête et j’étais très excitée. Mais je peux attendre encore un an, et je serai encore plus forte l’an prochain. »

Depuis son arrivée, il y a trois ans, dans le LET, ses résultats n’ont fait que s’améliorer. Manon de Roey, qui possède le deuxième plus long drive du tour, attribue ses progrès à son coach Michel Vanmeerbeek, qui est également l’entraîneur de Nicolas Colsaerts et Thomas Detry.

« J’ai changé de coach il y a deux ans et mon swing est beaucoup plus performant maintenant. C’est grâce à ce changement mais aussi aux entraînements physiques », explique Manon. « Je fais des exercices spécifiques au golf pour entraîner les bons muscles. C’est assez compliqué et difficile en fait. En ce moment je fais tous mes entraînements par vidéo interposée. Comme on ne peut plus se voir, on utilise la technologie. J’ai vu mon coach deux fois cette semaine, le reste j’ai fait des exercices de mon côté. Et j’ai eu mal aux muscles tous les jours de la semaine. »

À côté du golf, Manon fait des puzzles et du VTT sur les sentiers près de chez elle. Ça a remplacé ses matches de squash hebdomadaire avec son frère. « Je n’aime pas trop m’entraîner. Je préfère les tournois. Donc je vais toujours au practice mais ce n’est pas pareil. Ce n’est pas facile de vivre dans l’incertitude », explique-t-elle. « Je pense que tout le monde doit bien comprendre que la menace du coronavirus est réelle et que les gens restent chez eux. Ensemble on peut y arriver. Tout le monde doit respecter les règles et on s’en sortira ensemble en bonne santé et plus forts.»

Source

Toutes les nouvelles

Encore 299 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020