Les kayakistes belges peuvent travailler dans un grand bassin en vue de Tokyo

Les "Red Torpedoes" se sont entraînés mercredi à Ostende dans un grand bassin au centre de recherches maritimes (MOC), inauguré au début de l'année 2019, a communiqué cette dernière.

Lize Broekx, Hermien Peters, Artuur Peters et Bram Sikkens peuvent en effet bénéficier de ces nouvelles installations pour se préparer pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Pour travailler leur départ plus précisément. 

Dans un bassin d'eau de 174m de long et de 20 mètres de large, les kayakistes belges peuvent effectuer des entraînements filmés et analysés pour améliorer leur départ, l'un des moments clés des compétitions de kayak en ligne.

Travailler sur le départ

Les JO de Tokyo prévus l'été dernier ont été reportés d'un an et sont désormais programmés du 23 juillet au 8 août 2021. Ce qui donnent l'occasion aux kayakistes de bénéficier pendant plusieurs mois de cet outil d'entraînement. Un travail spécifique sur le départ y est effectué et filmé par deux caméras fixes, de dos et sous l'eau, une GoPro mobile et un suivi laser du système FAST, connu de l'athlétisme. L'analyse porte sur le départ, la phase d'accélération juste après celui-ci.

Hermien Peters et Lize Broekx ont déjà leur billet en poche pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Artuur Peters et Bram Sikkens doivent encore valider leur ticket.

(Belga)

(Photos : DMOW – Sport Vlaanderen)

Toutes les nouvelles

Encore 227 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2022